Découvrez le dernier numéro de votre magazine

1ère campagne de financement participatif pour le musée des Beaux-arts d’Orléans

Écrit par Olivier Rigaud le . Publié dans Culture

Jusqu’au 12 décembre, la Ville d’Orléans propose à tous, à travers une campagne de financement participatif, de devenir mécène de l’histoire de l’Art et de l’histoire d’Orléans en participant à l'acquisition d'un ensemble inédit d'œuvres de Jean-Marie Delaperche (1771-1843). Quatre-vingt dix dessins de l’artiste orléanais, dont aucune œuvre n'était connue jusqu'à présent, viennent d'être retrouvés et seront exposés, à l’issue de cette grande campagne de financement, au musée des Beaux-arts d’Orléans, fin 2018.

Un rythme de collecte très soutenu !

Grâce à plus de 53 mécènes qui ont participé, via la plateforme Commeon, à l'acquisition des 90 dessins de l'Orléanais de génie Jean-Marie Delaperche, le premier palier de 15 000 euros sera bientôt atteint ! Cette première étape franchie grâce, notamment, au Rotary Doyens d’Orléans (5 000 euros) et à de nombreux particuliers (3 dons de 1 000 euros et 1 don de 2 000 euros ont été enregistrés !), permettra de boucler l'acquisition des principaux dessins de ce lot d'exception. Le montant du don moyen s’élève actuellement à plus de 300 euros. Le deuxième palier de 30.000 euros permettra l'acquisition de toutes les œuvres de Jean-Marie Delaperche (sur un montant total de 100.000 euros).

Lutte contre la désertification médicale en Centre-Val de Loire

Écrit par Olivier Rigaud le . Publié dans Société

François Bonneau, Président de la Région Centre-Val De Loire, Anne Leclercq, Vice-Présidente déléguée à la Santé et aux Formations Sanitaires et Sociales, Anne Besnier, Vice-Présidente, et Anne Bouygard, Directrice générale de l’Agence Régionale de Santé Centre-Val De Loire, lanceront le portail « Instal toi Doc », partenariat innovant avec l’ARS pour l’accueil et l’installation de médecins en Centre-Val de Loire, ce mardi 21 novembre.

Dans notre région, le nombre insuffisant de médecins, la démographie de la profession et l’inégale répartition sur le territoire contribuent à créer ce qui est parfois ressenti par les habitants comme une véritable rupture du pacte républicain. La région Centre-Val de Loire se caractérise en effet par une densité médicale parmi les plus faibles de France, avec un vieillissement accentué du corps médical.

En route vers le réemploi avec Orléans Métropole

Écrit par Olivier Rigaud le . Publié dans Nature

Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, qui se déroule du 18 au 25 novembre, Orléans Métropole se mobilise et organise l’opération En route vers le réemploi. Un moyen à la fois d’expliquer de façon ludique le réflexe « réemploi » pour prolonger la durée de vie des objets, de valoriser les experts de ce domaine présents sur le territoire et de permettre aux usagers de les rencontrer.

Le réemploi est une méthode qui prolonge la durée de vie des objets pour limiter la génération de déchets. Cela consiste à réutiliser un objet pour lequel un individu ne trouve plus d’utilité en lui donnant une nouvelle fonction, en le donnant à une tierce personne qui en a besoin, ou à réparer un objet cassé plutôt que de le jeter .

À ceux de 2014

Écrit par Olivier Rigaud le . Publié dans Culture

Les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale au cours de l’année qui vient, doivent nous inciter à la plus grande vigilance. Faisons preuve de la même clairvoyance que Roger Martin du Gard, qui s’étonne dans une lettre adressée à André Gide le 25 février 1933 : « L’analogie est par instants saisissante entre 1933 et 1913-14. […] Quel amoncellement de nuages noirs sur nos têtes… Il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer cette ombre qui s’étend progressivement (inéluctablement semble-t-il), sur l’Europe. »

L’Orléanais Charles Péguy y a laissé sa vie

Écrit par Olivier Rigaud le . Publié dans Culture

450 écrivains français sont morts pendant la Première Guerre, comme Alain Fournier. Certains juste à la fin, comme Guillaume Apollinaire, emporté par la grippe espagnole en novembre 1918. D’autres ont été blessés, tels Blaise Cendrars, Pierre Drieu la Rochelle ou Maurice Genevoix.

Le centenaire de la Grande Guerre est donc aussi celui de la mort de l’écrivain Charles Péguy. Né à Orléans le 7 janvier 1873, engagé à gauche, partisan de Dreyfus, lieutenant de réserve, il est mobilisé le 1er août 1914 et affecté au 276e régiment d’infanterie. Le 5 septembre, il monte à l’assaut de Monthyon, près de Meaux, sans soutien d’artillerie. D’après l’ouvrage d’Yves Bourdon, Mon lieutenant Charles Péguy, paru chez Hachette dès 1916, l’Orléanais serait resté debout sous la mitraille alors que ses hommes lui demandaient de s’abriter.

Suivez-nous sur Facebook

Suivez nous sur Twitter

Feuilletez tous nos numéros