L’Opéra bus : un rêve baroque à partager

Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

Les Orléanais Florence Bolton et Benjamin Perrot forment un intemporel duo musical au sein de l’ensemble baroque La Rêveuse. Comme ce titre le suggère, le travail rigoureux de recherche et de restitution, auquel ils s’appliquent depuis le début du 21e siècle, ne contredit pas la place cruciale qu’ils accordent à l’imaginaire.

Comment jouait-on exactement du théorbe ou de la viole de gambe aux 17e et 18e siècles ? Quelle valeur accorder à chacun des innombrables traités et méthodes de l’époque ? De quelle manière présenter ces instruments et partager cette passion pour les classiques avec le public aujourd’hui ? Autant de pièges que les deux musiciens déjouent d’un naturel désarmant, s’appuyant constamment sur cette extraordinaire capacité à mêler le savoir à la pédagogie, la maîtrise technique au rêve.

Leur projet d’Opéra bus, qui empruntera les routes de la région Centre – Val de Loire au mois de novembre prochain, répond à cette double ambition. Aménagé en salle de concert et décoré sur le modèle de l’Opéra Garnier de Paris, ce véhicule permettra à La Rêveuse de se rendre dans les quartiers excentrés des villes et en milieu rural et de toucher des populations qui ont peu l’habitude ou le loisir de se déplacer pour visiter les lieux de culture et de patrimoine.

Ce bus est loué à Harmonia Sacra / « Embaroquement immédiat », festival de Valenciennes. Equipé d'un écran, il offrira la possibilité à Florence Bolton et Benjamin Perrot de présenter le patrimoine musical et les instruments anciens en les replaçant dans leur contexte historique et artistique à partir de l’image. Quelle musique jouait-on à Chambord ou à Valençay ? Pourquoi certains instruments ont-ils disparu après avoir été à la mode ? Quelle est la vie d'un musicien au 17e siècle et en quoi est-elle différente de celle d'un musicien d'aujourd'hui ?...

La tournée passera dans divers lieux de la région, comme la communauté de communes de Chambord, le Sud Berry, Ecueillé-Valençay, Issoudun, Touraine Val de Vienne, ainsi que Fontmorigny, Noirlac ou Bourges, pour proposer ces concerts découverte interactifs reliant les lieux à leur patrimoine artistique et à l’Histoire. Il est regrettable que, dans le Loiret, une date seulement ait pu être programmée, à Orléans… Pourquoi les collectivités locales qui ont été jointes dans notre département se sont-elles montrées si frileuses ?

Feuilletez tous nos numéros