L’Opéra bus : un rêve baroque à partager - « Dépoussiérer la forme »

Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

 

« Dépoussiérer la forme »

Les différents albums produits par la Rêveuse – de Locke-Purcell à Marin Marais l’an dernier – sont le fruit de patients travaux de recherches sur la musique bien entendu, mais aussi sur le contexte, la littérature, la langue... Tous ces éléments puisés dans le passé nourrissent Florence Bolton et Benjamin Perrot, qui ne cherchent ensuite qu’à diffuser ces connaissances, en « dépoussiérant » la forme, en cherchant des « résonances » actuelles, comme la Saint-Valentin, qui fut prétexte en février à un concert ambitieux au musée des Beaux-arts d’Orléans. La salle était pleine.

« Nous ne sommes pas archéologues », avertit cependant le joueur de théorbe. Prête à « mouiller la chemise » pour intéresser les publics, la violiste encadre les pièces musicales d’explications historiques, jamais rébarbatives, souvent amusantes, pour décontracter les spectateurs. Ensemble, ils multiplient les concerts en entrée libre, les ateliers ouverts ou les conférences pour faire vivre ce patrimoine, pour « défaire un académisme » et sortir des rituels traditionnels. L’Opéra bus s’inscrit dans cette démarche essentielle et transversale, ce voyage à travers le temps et les classes sociales.

 

Projet Opéra bus

Campagne Ulule de financement participatif s’insérant dans le dispositif « Make in Loire Valley ». Vous pouvez faire un don sur la plateforme jusqu’au 30 mars, entre 25 € et 5000 €, avec des contreparties diverses allant du simple CD au concert privé, et déductibles fiscalement à hauteur de 60%.

https://fr.ulule.com/opera-bus/

 

Prochaines dates

-       15 mars, à 19h30, à la Librairie Atout Livre, à Paris 12: rencontre musicale autour du CD Marais : Pièces de viole ;

-       Du 22 au 24 mars, à Vancouver, Canada : concerts ;

-       8 avril, à 15h30, espace George-Sand, à Chécy : Jack et le Haricot magique, spectacle jeune public de marionnettes.

-       11 mai, à la Scène nationale d’Orléans : le Sommeil d’Ulysse ;

-       Samedi 2 juin, à partir de 15 heures, à la salle de l’Institut, à Orléans : conférence expérimentale par le luthier Laurent Zakowski (L’énigme du chevalet fantôme) ; concert conférence en image et musique par Florence Bolton (Le consort de viole et son répertoire) ; conférence en image et musique par le luthier François Bodart (Petite histoire de la viole de gambe) ;

-       9 juin, au Musée des Beaux-arts d’Orléans : visite en musique des collections.

  • Feuilletez tous nos numéros