images/banners/bandeaupage/BANDEAUCULTUREtdlcom.jpg

Laurenzaccio à travers le miroir

Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

Dans le cadre de la saison culturelle de Beaugency, les Fous de Bassan ! proposent une version de Laurenzaccio ce vendredi soir, au théâtre du Puits-Manu. Si l’on ne voit que le comédien Philippe Pillavoine sur les planches, dans le rôle de Lorenzo, Lorenzino ou Lorenzaccio, selon le costume qu’il porte au gré des missions qui lui sont confiées par son cousin le Duc Alexandre de Médicis, ils sont deux en réalité, à donner vie à ce personnage créé par George Sand et repris par Alfred de Musset.

  • « L’alerte » Roger Toulouse

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    Peintre, dessinateur, illustrateur, sculpteur et poète, Roger Toulouse est né à Orléans le 19 février 1918. Pour marquer ce centenaire, l’association des Amis de Roger Toulouse et la Ville d’Orléans proposent une rétrospective regroupant une centaine d’œuvres provenant du musée des Beaux-arts et d’autres prêteurs publics et privés.

  • Nuits de Sologne toujours au top de la pyrotechnie

    Écrit par Emmanuel Parfait. Publié dans CULTURE

    Avec leurs spectacles Pinocchio et symphonie pyrotechnique 2018, les Nuits de Sologne ont brillamment baptisé leur nouveau site. Désormais installée sur le parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron, l’association exploite un espace encore plus vaste qu’avant, et des technologies de pointe.

    Plus de 17 000 spectateurs ont profité de ces avancées, au cours d’une soirée mémorable, le samedi 1er septembre. Artifices, explosions, couleurs et musiques, un arc-en-ciel d’émotions a uni pendant plusieurs heures le public au ciel étoilé. Magnifique, comme toujours !

  • L’art de la reliure avec Nathalie Peauger

    Écrit par Christophe Doumerg. Publié dans CULTURE

    Une belle rencontre avec la relieuse et restauratrice de livres Nathalie Peauger, qui présente avec ses mots et ses gestes son travail de relieuse et restauratrice de livres à Orléans, dans son atelier l'Écrin des écrits. L'artiste laisse parler sa technique et ses émotions pour réaliser des œuvres uniques au « 136 », un espace hors du temps partagé par plusieurs créateurs. www.ecrindesecrits.fr

  • L’Opéra bus : un rêve baroque à partager

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    Les Orléanais Florence Bolton et Benjamin Perrot forment un intemporel duo musical au sein de l’ensemble baroque La Rêveuse. Comme ce titre le suggère, le travail rigoureux de recherche et de restitution, auquel ils s’appliquent depuis le début du 21e siècle, ne contredit pas la place cruciale qu’ils accordent à l’imaginaire.

    Comment jouait-on exactement du théorbe ou de la viole de gambe aux 17e et 18e siècles ? Quelle valeur accorder à chacun des innombrables traités et méthodes de l’époque ? De quelle manière présenter ces instruments et partager cette passion pour les classiques avec le public aujourd’hui ?

  • Cinq films soutenus par la Région au Festival de Cannes

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    Cette année encore, la Région Centre-Val de Loire sera bien représentée  dans les différentes sélections cannoises. Deux structures régionales (SaNoSi et Alter Ego Production) fouleront le tapis rouge. La preuve d'une ligne éditoriale forte pour le territoire du Centre-Val de Loire, qui soutient un cinéma original et ambitieux.

  • Deux peintres sous les songes à l’atelier Couleur 136

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    A l’atelier Couleur 136, à Orléans, Béatrice Grebot et Leena Noux préparent activement « Sous les songes », exposition qui se tiendra du 16 au 25 février au château de Saint-Jean-le-Blanc, avec également Dominique De Joux et Virginie Pechard. Vernissage le 16 février à 18h30 et poèmes soufflés par Marie Cabreval sur une musique de Fred Brasset et Bruno Lesimple le 24 février à 18 heures. Rencontre.

     

     

    LumiLeena : le château de neige sous les songes

    Après avoir exposé avec entre autres les Anonymes, les Artistes Orléanais ou Libre expression, Leena Noux souhaitait offrir une présentation plus personnelle, montrer davantage de ses créations pour entraîner le public un plus loin dans son univers de formes abstraites, d’empattements et d’impressions. Un entre deux mondes plutôt, aux couleurs rares et inconnues, surgissant des entrailles de la toile, tapies parfois sous ses reliefs. Une lave rouge semble ainsi circuler sous une couche minérale, prête à envahir notre propre monde.

  • Feuilletez tous nos numéros