images/banners/bandeaupage/BANDEAUCULTUREtdlcom.jpg

Jérôme Zonder expose à Chambord

Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

Du 10 juin au 30 septembre, Chambord accueille l’un des meilleurs dessinateurs d'aujourd'hui : Jérôme Zonder. Le projet de l’exposition consiste, dans un lieu qui célèbrera très bientôt son 500ème anniversaire, à interroger la question lancinante de la mémoire et de la trace, selon une visée croisant l’anthropologie, l’éthique et le politique.

Jérôme Zonder impose sa virtuosité et son intelligence critique par le truchement de dessins réalistes ou plus suggestifs, employant le fusain, la mine de plomb ou le travail à l’empreinte. S’il restreint volontairement et exclusivement sa pratique au dessin, c’est pour reprendre la main, au sens propre comme au sens figuré, face au flot d’images numériques qui nous débordent constamment : le travail qu’il produit à partir de ces images réintroduit une dimension à la fois organique et temporelle qui les transforme, et les soumet à un retour critique.

  • « Sur les traces d’André Milan », à Châteauneuf-sur-Loire

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    André Milan (1894 – 1918), jeune dessinateur, originaire du Loiret, avait un talent certain, un trait et un coup d’œil très sûrs pour « croquer » ses contemporains, à la ville comme à la guerre. Fils d’un instituteur de Saint-Martin-d’Abbat, il fait ses études au lcée Pothier d’Orléans. Il s’y distingue par la qualité de ses dessins, que ses camarades et professeurs collectionnent. Mobilisé dès 1914, il meurt à l’âge de 23 ans en juin 1918, lors des combats de Méry dans l’Oise. La guerre ne lui laissa pas le temps d’amorcer une carrière.

  • Le mythe du Minotaure par le Krizo théâtre

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    Le Minotaure et le labyrinthe de Dédale, Thésée et le fil d'Ariane, le roi Minos et la reine Pasiphaé... Une tragédie antique revue par le Krizo théâtre, à travers une mise en scène contemporaine - et un jeu d'acteurs physique et intense - signée Christophe Thébault.

     

  • Deux peintres sous les songes à l’atelier Couleur 136

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    A l’atelier Couleur 136, à Orléans, Béatrice Grebot et Leena Noux préparent activement « Sous les songes », exposition qui se tiendra du 16 au 25 février au château de Saint-Jean-le-Blanc, avec également Dominique De Joux et Virginie Pechard. Vernissage le 16 février à 18h30 et poèmes soufflés par Marie Cabreval sur une musique de Fred Brasset et Bruno Lesimple le 24 février à 18 heures. Rencontre.

     

     

    LumiLeena : le château de neige sous les songes

    Après avoir exposé avec entre autres les Anonymes, les Artistes Orléanais ou Libre expression, Leena Noux souhaitait offrir une présentation plus personnelle, montrer davantage de ses créations pour entraîner le public un plus loin dans son univers de formes abstraites, d’empattements et d’impressions. Un entre deux mondes plutôt, aux couleurs rares et inconnues, surgissant des entrailles de la toile, tapies parfois sous ses reliefs. Une lave rouge semble ainsi circuler sous une couche minérale, prête à envahir notre propre monde.

  • L’or qu’a Manu

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    Un album signé Manu Lorcat est en cours de production au studio Nyima de Saint-Jean-le-Blanc. Rencontre.

    Il a la voix d’une falaise rongée par la houle, le visage d’un marin fouetté longtemps par les vents du large, les pognes épaisses d’un ouvrier à la solde de personne, les mots d’un poète sur la route et la tendresse du rockeur qui tombe le cuir. Il s’appelle Manu Lorcat. Il est parti de la région parisienne, il a fini par atteindre la Sologne via le Canada et une vie aux Antilles plus tard. C’est le hasard qui l’a ramené sur nos terres mais, d’une certaine façon, comme un message caché derrière le texte d’une chanson, c’était écrit.

    Manu fait la connaissance de Pierre Billon, auteur-compositeur, proche de Michel Sardou et Johnny Halliday, en région parisienne, et travaille avec lui pendant deux ans. L’horizon musical étant bouché en France, il part au Canada et lance une carrière qui le mène en Martinique. Une fois sur place, il arrache les cordes de sa guitare, pense faire autre chose « les pieds dans l’eau ». Mais la musique le rattrape, il y joue et chante des reprises pendant vingt-cinq ans.

  • La Rêveuse : la tête dans les étoiles, les pieds sur terre

    Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans CULTURE

    La Rêveuse est un ensemble de musique baroque fondé par Benjamin Perrot et Florence Bolton, installé à Orléans depuis 2004. L’ensemble est régulièrement invité dans des lieux prestigieux en France et à l’étranger. Ses enregistrements (Mirare) ont tous été salués par la critique française et internationale (ffff Télérama, CHOC Classica de l’année, etc.). Souhaitant créer des liens entre les différentes pratiques artistiques, ce groupe travaille souvent avec le monde du théâtre et de la littérature, afin de faire redécouvrir des textes classiques. L'Ensemble a reçu en 2017 la médaille d'or de l'Académie Arts Sciences et Lettres pour l'ensemble de ses travaux.

  • Laurenzaccio à travers le miroir

    Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans CULTURE

    Dans le cadre de la saison culturelle de Beaugency, les Fous de Bassan ! proposent une version de Laurenzaccio ce vendredi soir, au théâtre du Puits-Manu. Si l’on ne voit que le comédien Philippe Pillavoine sur les planches, dans le rôle de Lorenzo, Lorenzino ou Lorenzaccio, selon le costume qu’il porte au gré des missions qui lui sont confiées par son cousin le Duc Alexandre de Médicis, ils sont deux en réalité, à donner vie à ce personnage créé par George Sand et repris par Alfred de Musset.

  • Feuilletez tous nos numéros