Hommes et territoires veille sur les rapaces

Écrit par Olivier Rigaud.

Début janvier, et ce jusqu’au mois d’août prochain, l’opération nichoirs menée par l’association Hommes et Territoires sera à nouveau mise en lumière au magasin Nature et Découverte d’Orléans place d’Arc.

Cette action consiste à installer des nichoirs à rapaces sur les exploitations agricoles et les points hauts tels que lignes à haute-tension et silos de stockage, afin de restaurer des populations en régression à cause des collisions routières ou des destructions d’habitats et autres fermetures de granges.

Cinquante nichoirs ont ainsi été installés autour de Pithiviers à l’automne 2017, et environ 200 à travers la Beauce, du Loir-et-Cher à l’Île de France depuis 2015. Fabriqués par un ESAT de Chartres, ils sont fixés sur un pignon pour les faucons crécerelles, suspendus à des arbres pour les chouettes chevêches, tandis que les chouettes effrayes préfèrent l’intérieur.

Ces rapaces se nourrissent de campagnols, répondant naturellement à une problématique des exploitants sur leurs terres. C’est pourquoi l’on trouve cinq agriculteurs à la source du projet en 2015 : ils souhaitaient le financer via un partenariat développé avec la Fondation Nature et Découverte.

Chaque magasin de cette enseigne valorise une association de proximité liée à l’éducation à l’environnement et applique une « remise solidaire », un arrondi supérieur payé en caisse et reversé par la suite à la Fondation.

« J’appréciais le cercle vertueux que ce projet entraîne, explique le directeur de la franchise orléanaise. En réintroduisant les oiseaux, régulant les populations de rongeurs ce qui réduit l’usage de grains empoisonnées, d’anticoagulants qui sont ensuite consommés par les rapaces. »

20 à 30€ par jour ont déjà été collectés depuis l’ouverture le 12 juillet. Un financement qui permet de payer les nichoirs et l’animation, de faire des diagnostics sur le terrain, d’identifier de nouveaux espaces... « Sur place, beaucoup de clients demandent des précisions, séduits par la proximité de l’association », témoigne le directeur, satisfait de cette « image cohérente avec notre démarche commerciale ».

De manière générale, 10% des bénéfices et 1€ de chaque carte fidélité sont reversés annuellement à la Fondation qui abonde sur ce type d’actions. L’opération nichoirs a ainsi bénéficié de 2 000€ par an de subventions pendant 3 ans.

Olivier Rigaud

  • Feuilletez tous nos numéros