Mobilités douces : concertation exemplaire à Beaugency - Bienfaits touristiques

Écrit par Olivier Rigaud.

 

L’objectif de cette concertation est tout aussi important que la méthode utilisée est exemplaire. Fabien Maret, chargé de mission développement à l’agence de tourisme du Loiret, espère ainsi que ces aménagements du territoire « encourageront les cyclotouristes de la Loire à vélo (près de 30 000 sont passés par Beaugency entre mai et septembre 2017 !) à élargir leurs parcours » vers les villes et villages du Val.

Beaugency qui ne manque pas d’atouts s’y prête particulièrement : le charme de la cité, la tour César, le château Dunois, l’abbaye… Mais, « beaucoup de touristes ne quittent pas les quais. Il faut donc penser à connecter les circuits des villages et les pistes de la Loire à vélo. » Dans ce but, les principaux leviers identifiés par le chargé de mission sont la signalétique indiquant les parcours, des relais d’informations services, des indications sur les hébergements comme l’auberge de jeunesse de Vernon…

Des enquêtes réalisées sur des points géographiques clefs de la Loire à vélo font ressortir une réelle satisfaction des usagers vis-à-vis du paysage, de l’infrastructure principale ou du patrimoine, mais aussi certaines faiblesses , notamment le manque de toilettes et de lieux sécurisés pour laisser temporairement les vélos et leurs bagages – le temps d’une pause à Beaugency plage par exemple -, ainsi que des besoins de points de recharge des batteries électriques ou de regonflage des pneus, mais aussi d’outils pour des petites réparations.

Dans cet esprit, une boucle a déjà été créée par la communauté de communes du Val d’Ardoux et rattachée à la Loire à vélo. Des panneaux indiquent ce circuit « entre vignes et vergers » - une raison supplémentaire de soutenir nos viticulteurs et nos maraîchers locaux ne serait-ce que pour préserver le paysage « vendu » aux touristes… - pour sortir de la Loire à vélo vers Mareau-aux-Prés, Mézières-Lez-Cléry et aller jusqu’à la basilique de Cléry-Saint-André. Un exemple à suivre pour la nouvelle communauté de communes des Terres du Val de Loire qui rêve de créer une destination entre Orléans et Blois, et en particulier pour le secteur de Meung-sur-Loire et Beaugency qui ne manque pas d’attraits naturels ou culturels.

Feuilletez tous nos numéros