Mobilités douces : concertation exemplaire à Beaugency - Fonctionnement citoyen

Écrit par Olivier Rigaud.

 

En attendant que la communauté de communes n’élargisse la réflexion et éventuellement la concertation, Beaugency a donc fait sa part. Pour associer largement les habitants à ce projet, elle a travaillé en partenariat avec l’association balgentienne Kfécicré (pour Café Citoyen Créatif).

Une quinzaine de membres sont réunis autour de Jacques Angot, coach – formateur de son état. Leur objet ? « Aider au dialogue entre les parties prenantes. » Elle a par exemple rédigé et proposé aux candidats des dernières élections municipales de signer un « pacte citoyen ». « La concertation, c’est toujours assez compliqué, sourit Jacques Angot. Nous avons envie que ça se passe bien, quel que soit le sujet. Nous intervenons pour instaurer une neutralité et pour proposer des restitutions valorisantes aux et pour les participants. »

L’association intervient au sein du Pays Loire Beauce pour apporter à la structure son regard, son recul, pour que les débats échappent aux clivages politiques traditionnels et aux oppositions stériles. « Beaucoup de municipalités ne mesurent pas l’impact d’impliquer les citoyens dans une méthode collaborative. De nombreux élus en parlent mais le font peu. »

Mais les citoyens répondent-ils vraiment présents ? « Mobiliser les gens dans un climat électoral, reconnaît le président de Kfécicré, c’est plus facile. On élit des représentants, certes, mais on ne leur donne pas pour autant un blanc-seing. Aux décideurs aussi de revenir vers la concertation, de faire preuve de davantage d’écoute, ne serait-ce que pour prendre la température. »

La réflexion menée à Beaugency autour de la mobilité douce est d’ailleurs née de la prise de parole d’un citoyen lors d’une réunion publique locale. « Impliquer l’usager dans l’analyse, dans la construction d’un projet, reprend Jacques Angot, c’est essentiel. Là, on trouve des utilisateurs, mais aussi des gens de la mairie, de la voirie… L’échange est réel et on espère que ces expériences produisent une contagion positive. »

  • Feuilletez tous nos numéros