Suivez les aventures des balbuzards en direct

Écrit par Rédaction Terres de Loire.

L'initiative BalbuCam a consisté à équiper d'une caméra électronique une aire de Balbuzards pêcheurs présente dans un massif forestier privé à Mardié (Loiret) pour filmer en continu la vie de ces rapaces pendant toute leur saison de reproduction ; et à diffuser les images sur Internet pour les faire partager à un large public. Une première en France !

La femelle balbuzard « titulaire » du nid filmé par la Balbucam à Mardié, et dénommée Sylva, a fait son apparition il y a peu de temps, devant repousser plusieurs squatteurs avant de reprendre la main sur son aire de nidification. C'est la première fois en six ans que Sylva arrive si tôt. Trois fois, elle n'était revenue qu'en avril. Reda a suivi deux jours après, le 17 mars. A peine arrivé, il a prouvé que son ardeur était intacte en tentant trois accouplements dans les minutes qui suivaient !

Tout a débuté en 2007, avec la construction d’une plateforme artificielle. Une première reproduction est réussie en 2010 et fait même venir Yann Arthus-Bertrand qui parraine les deux poussins ! Mais, le couple ne se reconstitue pas en 2011. Puis, deux Chouettes hulottes squattent l’emplacement en 2012 pour leur nidification et se permettent de tenir à l’écart les balbuzards candidats à l’installation !

L’aire est finalement reprise par les Balbuzards pendant l’été 2012 et, en 2013, le couple constitué par Sylva, la femelle, et Titom, son partenaire, arrivés fin mars, amorce une nidification. Le mâle n’a que trois ans, la reproduction échoue. Il faut attendre 2014 pour une nouvelle reproduction parfaitement réussie par le couple de 2013, avec trois jeunes à l’envol en fin de saison.

En 2015, nouvelle réussite, avec deux jeunes à l’envol. Considérant le couple comme stabilisé, l’association a décidé d’installer une caméra permettant de vivre en direct sur Internet les étapes de la reproduction dès 2016.


Pour la première saison, Titom était revenu le 21 mars, suivi de peu par Sylva. Il avait été possible d’observer les accouplements, les rechargements du nid ; trois pontes à la mi-avril, la couvaison ; et d’assister aux trois éclosions fin mai ainsi qu’aux nourrissages… Mais les plus jeunes poussins n’avaient pas résisté à trois jours consécutifs de déluges, laissant le jeune Vic seul héritier de la famille Balbu : son envol et le départ en migration des adultes et du jeune ont été suivis par plus de 47 000 visiteurs !

En 2017, pour la Saison 2,  on a vu revenir Sylva à l’heure, le 21 mars. Mais Titom n’ayant pas réapparu, elle a ramené au nid et s’est attaché le jeune Reda. Trois beaux œufs ont été pondus à la mi-avril. Et à partir du 21 mai, on a vu naître et se développer Lény, Jéry et Kali, qui ont pris leurs envols à la mi-juillet.

La Saison 3 s’est donc ouverte le 15 mars dernier avec des perfectionnements remarquables : nouvelle caméra donnant des images panoramiques plus précises ; nouveau son très affiné avec double capture ; système inédit de reconnaissance des oiseaux par leurs chants. Plein de belles promesses pour le suivi de cette extraordinaire aventure naturelle !

Prises de vues captées le 23 mars sur http://www.balbucam.fr

 

  • Feuilletez tous nos numéros