"Sauve un objet" : à la déchetterie de Saran, on ne jette plus, on réemploie

Écrit par Christophe Doumerg.

Orléans Métropole inaugurait aujourd'hui vendredi 30 mars à la déchetterie de Saran le local "Sauve un objet". Premier du nom, ce nouveau bâtiment accueille un service de la ville dédié au réemploi d'objets initialement destinés à la benne par leurs propriétaires. Le principe de cette expérimentation est simple.

 

Les visiteurs sont invités, dès l'entrée sur le site, à ne plus jeter aveuglement leurs déchets. Guidés par du personnel qualifié, les particuliers peuvent déposer dans ce nouveau lieu, customisé pour l'occasion par le grapheur Pschitt, les objets encore en état de marche ou nécessitant de faibles réparations.

Ces derniers seront ensuite redistribués et confiés à l'une des six associations spécialisées partenaires du dispositif (Emmaüs, Respire, Envie, Abraysie Développement, la Ressourcerie et 1-Terre-Actions). À leur charge de transporter, réparer et revendre ces objets promis à une seconde vie.

En fonctionnement depuis 10 jours, l'initiative visiblement bien accueillie par les particuliers a déjà permis à deux camions de 20m3 d'anciens déchets de redevenir objets prêts au réemploi. Petits mobiliers, appareils ménagers électriques et électroniques mais aussi vélos, livres, revues, CD, DVD, matériel de bricolage, jouets... Bon nombre de nos objets ont une chance de retrouver une place à la déchetterie de Saran.

Si cette première expérimentation porte ses fruits, des locaux du même type, comme l'a souligné au cours de cette inauguration, Thierry Cousin, Vice-Président d’Orléans Métropole en charge de la Gestion des déchets, devraient voir peu à peu le jour sur d'autres déchetteries de l'Orléanais.

Présents eux aussi à cette rencontre, les responsables des associations partenaires se félicitant de ce dispositif ont cependant invité la Métropole à compléter celui-ci par la mise en place de lieu de vente dédiés à ces objets prêts au réemploi.

Plus attrayants ou plus faciles d'accès, ces lieux pourraient aider ces associations spécialisées à mieux se faire connaître, mieux accueillir et mieux vendre auprès de leurs clients dont une partie se trouve souvent dans la nécessité de passer par ce type de filière. Une façon de répondre aux attentes, de diminuer le gâchis et à travers l'activité de créer aussi de l'emploi. Des arguments propices à l'idée "de boucler la boucle" du réemploi. "Je vous entends" leur a confirmé Thierry Cousin.

Sorte de bon coin de la filière courte, un site de petites annonces 100% locales sur la métropole d'Orléans complète ce nouveau dispositif "Sauve un objet" :

 

  • Feuilletez tous nos numéros