images/banners/bandeaupage/BANDEAUNATUREtdlcom.jpg

Le guide Michelin distingue Chaumont-sur-Loire

Écrit par Rédaction Terres de Loire.

Le domaine de Chaumont-sur-Loire et le château de Brissac ont été récompensés d’une troisième étoile dans le nouveau Guide Vert Michelin, mercredi 28 mars.

Les bords de la Loire et de ses affluents regorgent d’un patrimoine architectural et culturel unique au monde. Les visiteurs pourront partir à la découverte des Châteaux de la Loire en navigant à bord de vieux gréements ou en longeant le fleuve à vélo. Depuis 1995, un itinéraire, La Loire à vélo est proposé aux cyclistes, soit 800 kilomètres allant de Cuffy (Cher) à Saint-Brévin-les-Pins (Loire Atlantique).

  • Suivez les aventures des balbuzards en direct

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    L'initiative BalbuCam a consisté à équiper d'une caméra électronique une aire de Balbuzards pêcheurs présente dans un massif forestier privé à Mardié (Loiret) pour filmer en continu la vie de ces rapaces pendant toute leur saison de reproduction ; et à diffuser les images sur Internet pour les faire partager à un large public. Une première en France !

  • Le Graine Centre - Val de Loire : une forêt de belles initiatives

    Écrit par Olivier Rigaud.

    Le 24 mars prochain, l’association Graine Centre – Val de Loire révisera son mode de gouvernance à l’occasion de son assemblée générale. En réfléchissant à une organisation plus horizontale que verticale, ce Réseau régional d’éducation à l’environnement veut mettre davantage  en cohérence son fonctionnement et ses actions.

    Car quand on s’intéresse à ses buts, les mots clés qui apparaissent sont explicites : partage, coopération, solidarité, engagement citoyen, autonomie, respect des autres et du vivant…

  • Des pâtes, des pâtes… oui mais des pâtes de Vitry !

    Écrit par Emmanuel Parfait.

    A Château-Landon, dans le Gâtinais, Delphine, Cédric et Annabelle, valorisent les produits qu’ils cultivent sur leur Ferme de Fontaine. En 2012, alors que leur père prend sa retraite, Delphine et Cédric, décident avec Annabelle, l’épouse de Cédric, de reprendre l’exploitation familiale. Deux objectifs principaux motivent leur reprise : la convertir en agriculture biologique et valoriser les produits. Cette année-là, la ferme familiale et les terres louées représentent à peine 40 ha, une opportunité d’agrandissement s’offre alors à eux.

  • Où la voiture vaut toujours mieux que la nature

    Écrit par Olivier Rigaud.

    La vision apocalyptique du bois de la Comtesse à Saint-Denis-de-l’Hôtel, après le défrichement commandé par le conseil départemental du Loiret, rappelle les images de forêts ravagées par des engins destructeurs à travers la planète. Nous sommes pourtant bien ici en Val de Loire, site classé au Patrimoine Mondial de l’humanité, aujourd’hui.

  • Pollution en bord de Loire : les évolutions

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Mise à jour du mercredi 14 mars, 15 heures: Suite à la révélation de pratiques anciennes dans un champ situé sur la commune de Meung-sur-Loire et au bord du fleuve royal, qui consistaient à épandre des déchets dans ou sur la terre (peut-être pour combler des creux?), les institutions semblent s'intéresser de près à cette affaire...

  • Réaménager les carrières : enjeu écologique et économique

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    En région Centre-Val de Loire, les entreprises de carrières s’engagent dans le réaménagement des sites, après et parfois même pendant l’exploitation des gisements de granulats. Le plus souvent, ces actions sont menées en partenariat étroit avec les ONG.

    Le réaménagement à vocation naturelle n’est pas la seule voie de valorisation des carrières. La restitution des terres, après exploitation, en espace agricole, permet également d’assurer un avenir durable et cohérent aux anciennes exploitations. Ces programmes sont une illustration des actions mises en place par les entreprises de carrières et matériaux de construction en matière de respect de l’environnement.

  • Secourir la perdrix grise... pour commencer

    Écrit par Olivier Rigaud.

    Mercredi 7 mars, sur le terrain privé d’un exploitant agricole, à Ingré, une dizaine d’enfants du centre de loisirs local s’agite entre les pieds métalliques d’un immense poteau électrique. Une trentaine de mètres carrés sont investis : poteaux enfoncés dans le sol ramolli par l’humidité, trous creusés à la pelle, arbustes plantés et protégés par un grillage... Un petit jardin sauvage s’installe au beau milieu de la vaste plaine, au coeur d’un paysage ouvert où le vent règne en maître.

  • L’agriculture biologique a le vent en poupe

    Écrit par Emmanuel Parfait.

    Alors que le salon de l’Agriculture s’est conclu à Paris, l’Agence pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique (Agence BIO) vient de publier les données clefs de l’agriculture biologique 2017. Il en ressort que tous les signaux sont au vert : l’agriculture biologique n’est plus à la marge mais bel et bien un véritable secteur d’avenir sur lequel l’agriculture française doit compter.

  • Chantier en cours sur la digue de Sigloy

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Des travaux ont lieu en ce moment sur la levée de Loire, à Sigloy. Ils consistent en la réalisation, dans le corps de la digue, d’un écran étanche sur un linéaire de 3.2 km environ. Après des réalisations similaires à Guilly (juillet-août 2017) et Saint-Denis-en-Val (septembre-octobre 2017), l’opération de Sigloy est la 3e opération de ce type dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme Global de Fiabilisation (PGF) du val d’Orléans. Reportage auprès des techniciens et des ouvriers.

     

  • Réalisation d’écrans étanches sur les digues de Loire

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Jean-Marc Falcone, préfet de la région Centre-Val de Loire, préfet du Loiret et préfet coordonateur du bassin Loire Bretagne, a effectué mardi une visite des travaux du chantier d’écrans étanches du système d’endiguement du val d’Orléans, sur le site de Sigloy.

    Divers diagnostics ont mis en évidence des zones de fragilité dans les digues de Loire. Aussi, un important programme de travaux est mené par l’État et les collectivités locales pour fiabiliser les levées protégeant ainsi le val d’Orléans contre les crues de la Loire.

  • Feuilletez tous nos numéros