TERRES DE LOIRE : SUIVEZ LES ÉVÉNEMENTS DE VOTRE RÉGION

Après plus de dix années de construction, la Belle de Grignon a pris son premier bain populaire samedi 8 et dimanche 9 septembre dans le canal d’Orléans à...

Chantre du progrès et de la liberté, Victor Hugo a été pair de France de 1845 à 1848 puis, sénateur de Paris de 1876 à1885. Dès sa première déclaration à la Chambre des ...

Les habitants de Lailly-en-Val investis au sein de l’(H)amac montrent depuis sept ans l’attachement qu’ils portent à leur commune et leur capacité à favoriser le...

A l’atelier Couleur 136, à Orléans, Béatrice Grebot et Leena Noux préparent activement « Sous les songes », exposition qui se tiendra du 16 au 25 février au château...

Le projet de ligne à grande vitesse divise - Le POCL « reste une ardente nécessité » pour Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret

Écrit par Rédaction Terres de Loire le . Publié dans Opinions

 

Le POCL « reste une ardente nécessité » pour Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret

« J’ai participé mercredi 14 mars, au ministère des transports, à la rencontre qui a eu lieu entre Élisabeth Borne, ministre des Transports et plusieurs élus et parlementaires des régions Centre-Val de Loire et Auvergne-Rhône-Alpes à l’initiative de Rémy Pointereau, président de l’association TGV Grand Centre.

Au cours de cette réunion, j’ai réaffirmé mon profond attachement à la réalisation de la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon (POCL), non seulement parce qu’il y a un risque de saturation de la ligne Paris-Lyon, mais parce que c’est un impératif majeur pour l’aménagement du territoire.

Soit on concentre les lignes à grande vitesse sur deux axes : Paris-Lyon-Marseille d’une part, Paris-Bordeaux d’autre part, ce qui n’est pas ma position, car entre ces deux axes il y a dix-sept millions d’habitants ! Soit on fait bénéficier ces dix-sept millions d’habitants et notamment les métropoles d’Orléans et de Clermont-Ferrand et des villes comme Bourges et Montluçon, du réseau TGV et alors on est dans une vraie perspective d’aménagement du territoire.

J’ai dit, avec d’autres, que les annonces récentes – qui n’ont d’ailleurs aucun caractère définitif –ne doivent en rien obérer notre détermination à voir ce futur TGV mis en œuvre.

C’est pourquoi j’ai demandé, avec tous les élus présents, le maintien des réserves foncières nécessaires, la poursuite des études et le lancement de la « tierce expertise » qui doit l’être dans des délais rapides. La ministre Élisabeth Borne, a répondu qu’en effet « il ne fallait pas injurier l’avenir. »
Cette position doit renforcer notre détermination à nous battre très activement pour cette future ligne TGV. »

Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret

  • Suivez-nous sur Facebook

    Suivez nous sur Twitter

    Feuilletez tous nos numéros