Concertation : un vrai forum régional

Écrit par Olivier Rigaud. Publié dans SOCIETE

Budget participatif à Orléans, ateliers de travail urbain à saint-Jean-de-Braye, concertation autour de la mobilité douce à Beaugency ou de l'agenda 21 à Cléry-Saint-André, les collectivités de toutes tailles montrent de réels efforts de transformation de la manière de faire de la politique, de gérer la vie de la cité. La Région Centre - Val de Loire modifie elle-aussi profondément sa façon de faire, à travers la mise en place d'un dispositif de démocratie permanente extrêmement vertueux.

Après le lancement du Lab' des initiatives, l’Hôtel de région s’est transformé jeudi 15 février en une sorte de vaste agora, à l’occasion de l’Atelier 360° du bassin de vie d’Orléans, organisé dans le cadre de la Grande concertation sur le Schéma Régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires, dit aussi SRADDET.

Il faut reconnaître à la région d’user ici d’une méthode réellement citoyenne, moderne et anti technocratique pour nourrir une réflexion majeure pour tous les habitants du territoire, résumée par Philippe Fournié, vice-président de la Région délégué aux transports et à l’intermodalité : « C’est une démarche vraiment participative. On vous demande de partir d’une feuille blanche pour recueillir vos idées. »

Ainsi, les citoyens sont-ils invités depuis quelques semaines, à travers 80 réunions et 19 ateliers, à faire part de leurs avis sur l’avenir d’une région forte de son agriculture (les oléagineux ou le blé), de son industrie (cosmétique, pharmaceutique ou de l’armement), ou du tourisme (nature et culture), mais préoccupée par la polarisation de l’emploi sur l’axe ligérien (problématique de mobilités), confrontée au vieillissement de sa population et à des déséquilibres sociodémographiques (dépeuplement de l’Indre et du Cher, paupérisation d’espaces périurbains), à la diminution de ses terres agricoles ou sous la menace de l’altération de ses nappes phréatiques.

De vastes défis qui nécessitent, pour les relever, « d’avoir de l’imagination », d’après le président du Conseil économique, social et environnemental régional, Éric Chevée. Pour François Bonneau, président de la région Centre - Val de Loire, il s’agit de voir « ce que nous sommes capables de faire ensemble » Et d’insister sur l’indispensable solidarité des territoires entre la ruralité et les métropoles, « moteurs de développement ».

La Région a donc choisi de mener l’élaboration de ce Schéma dans la concertation avec le plus grand nombre, dans chaque bassin de vie, pour échanger avec les acteurs et les habitants et proposer, à terme, une vision partagée à 360°. Des synthèses de chaque atelier, puis de l’ensemble de la concertation seront produites et diffusées sur www.democratie-permanente.fr

Souhaitons que cette démarche vertueuse malgré les petits défauts de fonctionnement (chaque participant a une tendance naturelle à revenir vers ses préoccupations et compétences individuelles) qu’elle comporte soit pleinement poursuivie dans les faits. Cela contribuerait à rétablir une relation de confiance entre le politique et le citoyen, acteurs qui n’auraient jamais dû tant s’éloigner l’un de l’autre dans la vie de la cité. Quand le premier écoute et partage son pouvoir et que le second réinvestit le champ de la responsabilité, quand chacun s’engage avec sincérité, l’espoir est permis d’améliorer quelque peu notre monde, du moins notre bassin de vie régional.

Feuilletez tous nos numéros