Le Parlement des écrivaines francophones à Orléans

Écrit par Rédaction Terres de Loire. Publié dans SOCIETE

Afin de remettre en exergue la voix des femmes écrivaines et d'offrir un espace de prise de parole destiné à donner le point de vue des femmes sur les débats où les crises de nos sociétés, la Ville d'Orléans va installer, fin septembre 2018 à Orléans, la première session du Parlement des écrivaines francophones.

Née d’une proposition faite en 2016 par Fawzia Zouari, journaliste et écrivaine tunisienne, cette première session a déjà séduit une cinquantaine d'écrivaines des 5 continents.

En 1993, en pleine tragédie algérienne, naissait le « Parlement international des écrivains ». Il ambitionnait de venir en aide aux auteurs menacés de mort et d'exil et lançait une opération de visibilité et de solidarité à l'égard des écrivains avant que cette instance indépendante ne décide, en 2003, de s'auto-dissoudre.

C'est de cette initiative que s'inspire le « Parlement des écrivaines francophones », annoncé en 2017 lors des Voix d'Orléans - rencontres de la francophonie, par Olivier Carré, Maire d'Orléans, Président d'Orléans Métropole. Il répondait ainsi à l'appel lancé en 2016, par Fawzia Zouari, journaliste et écrivaine tunisienne. Après cette première session orléanaise, cet espace de rencontre a vocation, au fil des années, à voyager à travers le monde pour permettre à toutes les écrivaines francophones de se l'approprier.

Soutenu par Leïla Slimani, écrivaine franco-marocaine et chargée de mission francophonie auprès du Président de la République Française, et sous l’égide de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie), il répond à plusieurs objectifs : rendre distincte la voix des femmes écrivaines ; affirmer qu'il existe un « écrire-ensemble » capable de renforcer les liens des écrivaines où qu'elles se trouvent ; travailler à faire reconnaître la place de l'écrivaine dans son pays et réaffirmer son rôle dans le dialogue civilisationnel ; constituer un trait d'union entre le Nord et le Sud et faire circuler les idées et les auteures ; s'exprimer sur ce qui porte atteinte à l'intégrité morale ou physique des écrivains contre les menaces ; défendre la liberté et le droit des hommes et des femmes partout où ils se trouvent attaqués ; offrir un espace de prise parole destiné à donner le point de vue des femmes sur les débats ou les crises de nos sociétés.

Feuilletez tous nos numéros